Batigere-nordest.fr n'est plus là. Au lieu de cela, essayez batigere-nordest.fr.

Ville et urbanisation: de l'insouciance à la prise de conscience

La ville apparaît au -IVe millénaire dans un espace géographique situé entre le Tigre et l’Euphrate. La première ville aurait été fondée en -3500 en Irak. Son nom: Uruk. A cette époque l'important était la taille, cet amour du gigantisme a continué jusqu’au XXe siècle. Mais avec des prévisions de l’ONU estimant qu’en 2050, pas moins de 66% de la population du monde vivra en ville, la question de la ville prend aujourd'hui d’autres contours faits de préservation des ressources, de connectivité étendue et d’intelligence collective.

Des villes toujours plus grandes et polluées

Dans les trente ans à venir, des villes immenses vont émerger dans des pays tels que l’Inde, la Chine et le Nigeria. Conséquence: logement, alimentation, mobilité et environnement s’en trouveront affectés. Les émissions de gaz carbonique continueront d’augmenter. Au XXe siècle, elles ont déjà été multipliées par sept, selon la banque mondiale.

Des "smart cities" aux "wise cities"

Le concept de “smart city” a été l'une des premières réponses au problème de la pollution. L’idée est d’avoir une ville très connectée. Les échanges d’informations entre quasiment tous les objets de la vie quotidienne permettent d’avoir des données sur les données (le "big data") et de limiter la pollution. Des projets pareils sont en cours de réalisation en Europe depuis 2010.

Mais de plus en plus un autre concept séduit: celui de la “wise city”. C’est un concept diamétralement opposé au précédent, car ici, il est question de réduire l’impact des technologies. L’humain doit revenir au centre. Des actions simples telles que le tri des déchets doivent s’imposer pour le bien de tous.